AVANCÉES – PRÉSERVATION DES DAUPHINS DE SATAYA

Les dernières avancées du projet de préservation des dauphins de Sataya, en Mer Rouge

La bonne nouvelle de l’année 2020 !

A force de rencontres, de lobby etc. mais aussi de patience, une opportunité s’est enfin ouverte !
Aussi allons-nous pouvoir, avec et grâce à l’aide d’un ex-membre de l’ONG locale HEPCA et de son épouse, aller rencontrer l’équipe en charge de la Gestion du lagon de Sataya au sein du Ministère de l’Environnement Egyptien. 

Une rencontre avec le gouvernement égyptien

Valérie va donc faire le déplacement en Egypte en 2021 pour ce faire dés que la pandémie la permettra.
Nous espérons enfin un point clair sur la situation, leurs intentions et plans éventuels en cours pour ce lagon.

Présenter le bilan de nos études sur les dauphins de Sataya

De plus, ce sera l’occasion de leur présenter, à la fois les conclusions de notre rapport concernant l’analyse des sites touristiques de nage avec les dauphins à travers le monde, les différentes stratégies touristiques associées et leur retombées économiques. Ce rapport met en valeur à la fois le caractère exceptionnel d’un tel “lagon de dauphins sauvages” au vu de la rareté croissante de ce type de site. Il démontre aussi que d’opter pour une stratégie de tourisme écoresponsable & durable, préservant au mieux ces animaux, est de plus en plus valorisé par les voyageurs occidentaux et qu’il offre aussi bien à court qu’à long terme des retombées économiques beaucoup plus intéressantes. Ainsi, mettre en place une gestion du tourisme qui préserve les dauphins est donc une stratégie “gagnant-gagnant” tant pour les dauphins que pour le tourisme local.

Proposer notre plan de gestion écotourisme pour sataya & ses dauphins

Et dans la foulée, nous leur présenterons le plan de gestion touristique écoresponsable du site que nous avons élaboré spécifiquement pour ce lagon et que l’ONG locale comme l’IUCN (Institut Mondiale de Conservation de la Nature) ont validé.  (voir le plan de préservation)
Pour ce faire, nous avons d’abord réalisé une analyse des meilleurs pratiques touristiques observées concernant les cétacés à travers le monde sur des sites similaires et/ou dont la comparaison avec Sataya est pertinente sur certains aspects. (Ce rapport d’analyse est aussi disponible). Cette analyse des sites à travers le monde repose sur une observation concrète de terrain qui m’a permis de confronter les lois ou règles en vigueur et autres outils de gestion touristique ou de surveillance mis en place, avec la réalité de leur application concrète et donc leur succès ou non sur le terrain. Pendant ces dix dernières années,Valérie Valton en effet pu explorer une trentaine de spots à travers le monde. Et pour ce qui est du lagon de Sataya, cela fait sept années de suite que nous y allons, nous avons donc une idée très précise de ce qui s’y passe d’un point de vue touristique.

Néanmoins, la différence  culturelle étant importante entre l’Egypte et la France, l’objectif premier va donc être d’écouter  ces derniers pour comprendre comment établir un pont et un dialogue constructif entre nous. Comprendre aussi leurs plans, car personne, pas même les opérateurs touristiques locaux, ne savent quels sont leurs plans quant à la gestion du lagon Sataya.

La seule chose que nous savons est que la taxe d’entrée dans le lagon vient tout juste de passer de 15 à 80€ par personne.  Alors va-t-elle servir à la mise en place d’une meilleure gestion touristique ou protection de Sataya ? Et si oui comment ? Ou à d’autres projets liés au parc national ? Quels sont-ils ? Comment voient-ils les priorités pour ce parc maritime ?

Et entre-temps, un membre clé à la direction de l’ONG HEPCA a changé et  nous attendons donc de savoir quelle est la nouvelle personne nommée en tant que directeur. Et selon, nous espérons pouvoir établir le contact rapidement et avoir son implication et son soutien dans ce projet.

Cette ONG, HEPCA est très influente en Egypte et impliquée sur la protection d’autres lagons abritant des dauphins, ils sont donc un acteur clé en local. L’idéal serait que l’ONG s’approprie le projet et qu’elle le porte. Nous resterions alors uniquement en soutien en tant que consultant externe.
Si cela est trop court, nous tâcherons déjà d’établir une première rencontre avec le nouveau directeur, pour nous présenter, présenter le projet et leur proposer de collaborer pour soutenir et pousser ce projet auprès des autorités.
Le directeur scientifique de HEPCA nous avait lui déjà donné un retour positif sur ce plan de gestion ainsi que des commentaires constructifs quant aux points qui pourraient engendrer une certaine réticence de la part ds autorités politique locale pour nous aider à l’affiner.
Enfin, d’ici mai, je dois encore affiner ou préciser certains aspects du plan de gestion.
Alors croisez les doigts pour nous !
Et si vous avez des contacts en local et/ou tout autre info, surtout écrivez-moi, toute aide, petite ou grande est précieuse et bienvenue 🙂 et si vous avez des vidéos des mauvaises pratiques des zodiacs/bateaux envers les dauphins prises sur ce lagon, surtout envoyez-les nous. Elles nous seront précieuses pour appuyer le dossier.

Enfin, n’hésitez pas aussi à proposer à vos amis de partir avec nous lors d’un voyage Dolphinesse, car c’est notre seule source de financement à date. N’est-il pas plus sympathique de faire un beau voyage pour soutenir une cause que de faire un don ? 😉

Articles associés

YouTube
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram